ACTUALITÉS

Rechercher
  • Hugo Aguiar

Angine



Ce que dit la médecine :


L’angine est une inflammation aigue de la gorge et non pas seulement des amygdales. On parle d’amygdalite lorsque l’inflammation prédomine sur les amygdales et de pharyngite (ou pharyngo-amydalite) lorsque l’inflammation est plus étendue.


Cette inflammation aigue du pharynx est causée par une infection bactérienne ou virale, dont la gravité est due aux complications liées à un germe (le streptocoque beta hémolytique du groupe A) qui peut s’attaquer aux articulations, au cœur (rhumatisme articulaire aigu) et au rein (glomérulonéphrite aigue).


Douleur à la gorge et difficulté à avaler forment les symptômes courants de l’angine qui peut s’accompagner de fièvre, de douleurs de l’oreille et de gros ganglions sensibles.


L’examen de la gorge précise la forme de l’angine, la plus fréquente étant érythémateuse (angine rouge), érythémato-pultacée (la classique angine blanche), sans toutefois prédire s’il s’agit d’un virus ou d’une bactérie, ou vésiculeuse liée à un virus. Plus rare l’angine pseudo-membraneuse (celle du virus de la mononucléose infectieuse) et exceptionnellement l’angine ulcéronécrotique (angine de Vincent).


Dans tous les cas les médecins devraient effectuer un strepto test qui permet de détecter le streptocoque et de limiter l’utilisation abusive d’antibiotiques.


Ce que dit l’Etiopathie :


Certaines affections angineuses peuvent avoir des conséquences graves (rhumatisme articulaire aigu et glomérulonéphrite aigue).


On a donc toujours avantage à agir très rapidement pour obtenir la cessation immédiate des phénomènes pathologiques. L’étiopathie est parfaitement efficace pour arrêter l’infection dans la journée ou, selon les formes, dans les quarante huit heures.

Si tel n’est pas le cas, le patient sera réorienté vers son médecin traitant.

Dans les cas chroniques ou d’angine à répétition, un résultat définitif est obtenu, en évitant toute rechute. Le traitement consiste à normaliser l’innervation glandulaire et la vascularisation locale en agissant sur le système articulaire au niveau cervical et localement au niveau du pharynx (techniques internes sur les cryptes amygdaliennes).


Selon l’ancienneté du cas, son importance, ou sa nature (angine rouge, blanche ou vésiculeuse), il faut compter entre deux ou six interventions.


Source : Comment soigne l'étiopathie de Pierluigi Locchi

LE CABINET

9, Quai aux fleurs

75004 Paris, France

LES HORAIRES

Mardi (9h30 à 19h)

Jeudi (9h30 à 19h)

LE CONTACTER

  • White Facebook Icon
  • Blanc LinkedIn Icône
  • White Google+ Icon